defiscaliser.eu
12 Décembre 2020 à 14h39 - 8389

Comment faire une simulation de revenus avant déclaration ?

De nombreux outils sont désormais disponibles en ligne pour la réalisation de diverses simulations, dont ceux des revenus, des impôts prélevés ou encore de la défiscalisation. Voici comment effectuer une simulation de revenus et d’impôts avant déclaration.

Le calcul de ses revenus

Les revenus requis pour calculer le montant de son impôt sont ceux du contribuable lui-même ainsi que de son conjoint. Ce sont l’ensemble des ressources dont ils disposent. Sont considérés comme étant des revenus : les salaires et les traitements ainsi que les pensions et les retraites.

On en distingue plusieurs catégories :

les revenus professionnels : ce sont les salaires et les primes, les heures supplémentaires, les bonus de fin d’année

les revenus de remplacement : ce sont les indemnités diverses ainsi que les allocations de chômage, les pensions d’invalidité, les revenus d’insertion

En clair, ce sont toutes les ressources financières dont jouit le contribuable qui sont imposés. Les rentes viagères, les retraites et les pensions sont toutefois défiscalisées : l’administration fiscale applique un abattement de 10% sur ces dernières.

L’ensemble de ces revenus est fiscalisé suivant le taux marginal d’imposition.

Les autres types de revenus

Ce sont ceux issus des produits de placement tels que les revenus fonciers (générés par des investissements locatifs immobiliers), les bénéfices industriels et commerciaux, les bénéfices non agricoles, les revenus émanant de placements financiers par le biais des investissements à travers les PME. Tous ces revenus sont aussi imposés suivant le taux marginal d’imposition.

La simulation en ligne

Ce calcul peut être réalisé soi-même ou à partir d’un simulateur en ligne. Il s’agit alors d’un outil gratuit, sans obligation de création de compte. Les simulateurs complets sont ceux qui proposent le calcul des impôts avant déclaration.

La simulation d’impôts avant déclaration

Cet outil prend en compte le montant total des revenus mentionnés plus haut, qui seront ensuite déduits des frais et des charges, ainsi que des crédits d’impôt. Certains produits de placement donnent lieu à des réductions d’impôts en étant souscrits avec certains dispositifs, en particulier pour l’immobilier. Idem pour les placements financiers qui prennent la forme de fonds d’investissement destinés à soutenir des PME en développement. La réalisation de dons aux œuvres permet aussi de réduire son impôt.

Le quotient familial est ensuite pris en compte par le simulateur, de même que les ajustements divers avant obtention de l’impôt net à déclarer.

Une baisse de l’impôt annoncée pour 2020

L’État a annoncé une réduction fiscale par le biais d’un projet de loi de finances. Cette nouvelle loi concerne la révision du barème progressif qui se constitue de plusieurs tranches de revenus et des taux y afférents. En clair, il s’agit d’une mise à jour du taux marginal d’imposition.

Le plafond de la première tranche est passé de 9 964 euros (en 2019) à 10 064 euros (avec la nouvelle loi de finance 2020).

Les modifications concernent aussi la deuxième tranche de revenus. Cette tranche est celle des revenus compris entre 10 064 euros et 25 659 euros (alors que cette tranche était comprise entre 9 964 euros et 27 519 euros en 2019). Le taux afférent à cette tranche a également été modifié. Il est passé de 14% en 2019 à 11% en 2020. Ce sont donc les ménages à revenus modestes et intermédiaires qui seront les plus avantagés par rapport à cette nouvelle réduction.

La troisième fraction du revenu imposable a également fait l’objet d’une retouche (fraction comprise entre 25 659 euros et 73 369 euros en 2020 contre celle de 27 519 euros et 73 779 euros en 2019). Idem pour les deux dernières tranches de revenus : elles sont désormais de 73 360 euros et 157 806 euros pour la quatrième tranche, puis de 157 806 euros et plus pour la cinquième tranche.